Logo checknews.fr

Votre question

Est il vrai qu'un dirigeant du Hamas a reconnu que 50 manifestants tués faisaient partie de cette organisation ?
posée par Romana, le 16/05/2018

Bonjour,

Votre question se rapporte à une vidéo qui circule depuis le 16 mai à la mi-journée. Salah al-Bardawil, un dirigeant du Hamas, le mouvement islamiste au pouvoir dans la bande de Gaza est interviewé sur le plateau de la télé palestinienne Baladna. Il y déclare que parmi les 62 morts au cours des dernières manifestations à la frontière gazaouie, tués par l'armée israélienne, 50 sont membres du Hamas.

La vidéo, sous-titrée en anglais, est disponible ici. Ce sous-titrage est bien conforme aux propos que tient le leader islamiste, selon une journaliste arabophone de Libération.

L'intervieweur relance à plusieurs reprises al-Bardawil, qui maintient et parle d'un «chiffre officiel». Ces propos peuvent surprendre, puisqu'ils pourraient confirmer que les manifestants de Gaza ne sont pas seulement des civils qui commémorent l'expulsion, à la fin des années 40, le déplacement de 700000 Palestiniens pour permettre la création de l'Etat hébreux (la Naqba, «catastrophe» en arabe), mais des membres du Hamas, un mouvement classé comme terroriste notamment par l'Union européenne, les Etats-Unis ou Israël. «Un responsable du Hamas est clair sur les influences terroristes dans les émeutes», a par exemple écrit l'armée israélienne en tweetant la vidéo d'al-Bardawil.

Précisons toutefois que cette réponse est une réaction du dirigeant islamiste à une accusation, dont le journaliste se fait ici le porte-voix: le Hamas enverrait des civils se faire tuer pour sa cause, laisserait des innocents mourir pour lui. En réaction, al-Bardawil donne ce chiffre de 50, pour démontrer que le mouvement a aussi payé le prix humain de la mobilisation.

Ce chiffre de 50 est-il exact ? Difficile de le savoir, aucune autre source ne venant le confirmer. Contacté pour plus de détails, le porte-parolat du Hamas n'a pas réagi aux demandes de CheckNews.

Depuis plusieurs semaines, Plus d'une centaine de gazaouis ont été tués (et plusieurs centaines blessés) par des tirs israéliens à la frontière.

Fabien Leboucq

Edit à 13h30: Le correspondant de Libé en Israël et dans les territoires palestiniens fait remarquer que la revendication du Hamas était «avant tout une manière de calmer la bronca populaire à Gaza face au nombre de victimes.» Et précise que «le comptage du renseignement israélien oscillait plutôt du côté de 25 membres des branches armées du Hamas et du Jihad islamique» parmi les tués.


Cette réponse vous a plu? Vous souhaitez en lire d'autres? Abonnez-vous à nos comptes Facebook ou Twitter pour continuer à nous suivre.

Partagez cette réponse

Nos dernières réponses