Logo checknews.fr

Votre question

Le hijab va-t-il vraiment être autorisé dans la police nationale ? (lien repéré avec Facebook)
posée le 16/03/2018

C'est une vieille intox, qui circule depuis l'été dernier en France: la police nationale va autoriser le port du hijab, un foulard islamique à ses fonctionnaires. Ce mensonge est construit sur une citation apocryphe de Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, partagée l'été dernier par un site parodique.

Plusieurs liens vers des articles identiques et douteux (ici ou ), datés du 11 mars 2018, et titrés «Le port du hijab bientôt autorisé dans la police nationale» nous ont été signalés sur Facebook (1). Quelques lignes à peine, qui se terminent ainsi :

«Le ministère de l’intérieur a récemment approuvé un complément à l’uniforme de la police qui permettra aux femmes musulmanes de porter le hijab, si elles le souhaitent. Cela est fait pour encourager les femmes qui ont choisi de faire carrière dans la police», a déclaré Gérard Collomb.

En fait, le ministre de l'Intérieur français n'a jamais prononcé ces mots.

Ils ressemblent toutefois beaucoup à ceux qu'attribue le site pro-russe Sputnik à Ralph Goodale, ministre canadien de la Sécurité publique. Dans un article d'août 2016 sur le site financé par le Kremlin, on lit:

"Le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada a récemment approuvé un complément à l'uniforme de la police qui permettra aux femmes musulmanes de porter le hijab, si elles le souhaitent. Cela est fait pour encourager les femmes qui ont choisi de faire carrière dans la police", a déclaré M.Goodale.

La phrase en gras correspond exactement à ce qui a été publié sur les sites évoqués au début de l'article.

Nous n'avons pas trouvé d'autres occurrences de cette citation que Sputnik attribue à Goodale. Il est toutefois vrai que la gendarmerie canadienne a accordé à ses agents la possibilité de se couvrir les cheveux avec un hijab, comme l'avait relevé l'Agence France-Presse ou La Presse, en août 2016.

La citation de Sputnik modifiée par un site parodique

La citation extraite de article de Sputnik de 2016 était ressortie en juin 2017. Un papier du site parodique secretnews (dont les «parodies» sont régulièrement reprises par des sites de fake news) l'avait récupérée, remplaçant «Le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada» par «le ministère de l'Intérieur» et «M.Goodale» par «Gérard Collomb».

La force de l'article parodique de l'été dernier, qui reprenait aussi des passages de la dépêche AFP, vient de la mise en avant du photomontage qui l'illustre - les images étant toujours mieux partagées que les textes, en ligne. On y voit, en fond, des agents de la police française, de dos. Au premier plan, une femme couverte par un modèle de hijab censé faciliter la pratique sportive, selon le site secretnews, qui nous a contacté sur Twitter après la parution de cet article (il ne s'agit pas d'un burquini, comme nous l'écrivions initialement). Ce hijab est siglé «Police nationale»

Nos confrères de franceinfo et de 20 Minutes avait déjà consacré, l'été dernier, des articles à cette parodie prise pour vrai par certains internautes (et qui ressort aujourd'hui, toujours traitée comme une info sérieuse). Ils rappelaient qu'un arrêté de 2014 interdit aux policiers municipaux de porter des signes d'appartenance religieuse, et que plus récemment, une loi de 2016 disposait:

Le fonctionnaire exerce ses fonctions dans le respect du principe de laïcité. A ce titre, il s'abstient notamment de manifester, dans l'exercice de ses fonctions, ses opinions religieuses.

Exit, donc, le foulard islamique dans la police nationale française.

Fabien Leboucq

(1) Pour lutter contre les «fake news», Facebook a mis au point un partenariat avec cinq fact-checkers français (dont Libération). Des articles très partagés et signalés par des utilisateurs sont vérifiés par ces médias français. 

Partagez cette réponse

Nos dernières réponses