Logo checknews.fr

Votre question

Cristiano Ronaldo a-t-il violé une femme en 2009 à Las Vegas ?
posée par Jérôme, le 14/02/2018

Ce mercredi 14 février, opération spéciale Ligue des champions sur CheckNews : la rédaction de Libé, emmenée par Grégory Schneider, répond à (presque) toutes vos questions sur le huitième de finale aller entre le Real Madrid et le Paris Saint-Germain.

Bonjour,

Votre question se réfère à un article du Spiegel, publié en avril 2017, «Le secret de Cristiano Ronaldo». L'hebdomadaire allemand s'appuie sur des documents issus des Football Leaks, cette fuite massive de documents liés au monde du foot, dont le Spiegel était destinataire, et qui ont été traités par l'European Investigative Collaboration (EIC), un consortium regroupant une dizaines de rédactions.

On lit dans l'article que l'attaquant vedette aurait violé une femme, à la fin des années 2000, et aurait par la suite acheté son silence via un accord chiffré à plusieurs centaines de milliers d'euros. Du fait de cet arrangement, la femme n'a pas accepté de répondre aux question du Spiegel – elle aurait sinon été contrainte de rembourser la somme qui lui aurait été versée. L'accord stipulait aussi qu'aucune suite judiciaire ne serait donnée à cette affaire.

Deux papiers, zéro plainte

En juin 2009, Cristiano Ronaldo fête son transfert de Manchester United vers le Real Madrid, notamment à Las Vegas. Il aurait flirté avec une femme américaine, appelée Susan K. dans l'article du Spiegel. Le 13 au matin, le Portugais l'aurait violée.

Le journal allemand s'appuie sur plusieurs documents, dont un rapport de police, ou encore le script de l'appel de la victime aux forces de l'ordre au lendemain des faits allégués. Le Spiegel écrit également être en possession d'un exemplaire d'une lettre de six pages envoyée par l'Américaine au Portugais après cette soirée, et sur un accord qu'auraient signé les deux parties. Dans ce dernier document, daté de janvier 2010, la femme s'engage à ne jamais raconter ce qu'il s'est passé «ce matin du 13 juin 2009 dans la chambre 57306» du Palms Place Hotel de Las Vegas, écrit le Spiegel. Un silence que la star du football aurait acheté 375000 euros. Le journal rappelle qu'il avait déjà été accusé de viol en 2005, mais qu'il n'y avait pas eu de poursuites.

Par voie de communiqué, l'entreprise de Cristiano Ronaldo avait qualifié l'enquête de «fiction», peu après sa sortie, évoquant des «allégations de viol dégoûtantes et outrageantes». A la fin du mois d'avril 2017, deux semaines après le premier article sur cette affaire, le Spiegel répondait à ce communiqué en publiant un second article avec une partie de certains documents sur lesquels il s'était fondé, et détaillait les dessous de l'accord dont l'hebdomadaire faisait état.

«Mes contacts au Spiegel m'ont confirmé qu'aucune plainte n'a été déposée contre le journal pour cette enquête», nous explique par téléphone Yann Philippin, journaliste à Mediapart qui s'est chargé de suivre les Football Leaks pour le pure-player, et qui participait à la collaboration de rédactions du monde entier autour de ce sujet, via l'EIC. L'entourage de Ronaldo accusait donc le Spiegel de mentir, mais n'a jamais fait la démarche de porter le dossier devant la justice.

Fabien Leboucq

Partagez cette réponse

Nos dernières réponses