Logo checknews.fr

Votre question

Combien pèse, dans la préparation du match contre le Real, la défaite du PSG à Barcelone lors de la dernière Ligue des champions ?
posée par Marc, le 13/02/2018

Ce mercredi 14 février, opération spéciale Ligue des champions sur Checknews: la rédaction de Libé, emmenée par Grégory Schneider, répond à (presque) toutes vos questions sur le huitième de finale aller entre le Real Madrid et le Paris Saint-Germain.

Bonjour,

Les Qataris ont investi au Paris-SG pour remporter la Ligue des champions à moyen terme et ils s'en sont donnés les moyens, achetant des joueurs comptant parmi les dix ou quinze meilleurs du monde à chaque poste et décrochant enfin l'été dernier sur le marché des transferts le très grand attaquant (Neymar) sans lequel les clubs ne remportent pas la Ligue des champions. On peut donc penser que chaque échec augmente d'un cran la pression mise sur les joueurs par la direction, l'échec du Camp Nou comme les autres.

Après, un joueur de foot de ce niveau est nécessairement un expert dans la façon de gérer cette pression, ou plutôt de s'en abstraire dès qu'il enfile un short. Les médias en font parfois beaucoup sur la «faiblesse mentale», ou la «force mentale» de tel joueur, par exemple le défenseur et capitaine brésilien du club Thiago Silva, en difficulté au Camp Nou la saison passée et qu'on a parfois vu en larmes sur le terrain alors qu'il défendait les couleurs de la sélection de son pays. Pour autant, il s'agit d'interprétations et les faits disent que Thiago Silva est un joueur solide, international à 65 reprises en équipe du Brésil. Un footballeur est formé pour faire un «reset» après chaque match, certains expliquant aussi que c'est plus facile quand on a pris de l'expérience qu'en début de carrière.

On a cependant noté quelque chose en lien avec l'élimination de la saison passée, ou plutôt les conditions de cette élimination. Une semaine après le tirage au sort, en décembre 2017, le nouveau directeur sportif du Paris-SG, Antero Henrique, a déclaré au Parisien que «la meilleure équipe des deux s'imposera... enfin normalement», une allusion à l'arbitrage et au fait qu'il peut fausser le verdict sportif. Quand il dit cela, Henrique envoie un message aux instances qui nomment les arbitres et aux arbitres eux-mêmes: c'est bien celui qui officiait au Nou Camp qui a précipité l'élimination parisienne en sifflant deux penalty, on le sait, vous ne nous ferez pas le coups deux fois. Ce genre d'annonce est devenu une routine en Ligue 1, où le fait de conditionner les arbitres fait désormais partie du décor.

Cordialement,

Grégory Schneider

Partagez cette réponse

Nos dernières réponses