Logo checknews.fr

Votre question

Est-il vrai que la fonction publique a bien plus d'Absentéisme que le privé ?
posée le 10/10/2017

Bonjour,

Cette affirmation est reprise par certains médias, instituts libéraux comme l'Ifrap, ou personnalités anti-dépenses publiques. Mais elle est souvent étayée par des études qui pêchent par leur comparaison des données entre le secteur privé et le secteur public. 

Une étude fait véritablement consensus sur l'exhaustivité et l'ampleur des données relevées. L'enquête sur les conditions de travail et l'absentéisme, publiée en février 2013 par bureau d'études statistiques du ministère du Travail, la Dares. Elle porte sur la période 2003-2011.

Cette étude a recueilli (sur toute la période) un million de réponses cumulées via des questionnaires auxquels les travailleurs ont répondu. La Dares a ainsi calculé le "taux d'absentéisme" en pourcentage de salariés en arrêt-maladie par semaine, rapporté aux effectifs de l'entreprise ou de l'administration. Elle permet ainsi de connaître les absences de travailleurs dans l'organisation du travail, établi en moyenne à 3,6% en France (Probabilité d’absentéisme pour raisons de santé -la sienne ou celle de ses enfants).

Les conclusions montrent que l'absentéisme dépend de nombreux paramètres. L'étude observe une différence de 0,2 points entres salariés en CDI depuis plus d'un an (3,7%) et les fonctionnaires (3,9%). Il y a donc bien un absentéisme plus élevé dans le public, mais pas de là à assurer qu'il l'est "bien plus", comme vous le demandiez. "A principales caractéristiques identifiables équivalentes, les taux d’absentéisme des salariés en CDI de plus d’un an et des fonctionnaires ne diffèrent pas significativement", écrit la Dares.

Les CDI de moins d'un an sont en fait catégorisés parmi les "emplois précaires", aux côtés des contrats d'intérim, des CDD, et des emplois saisonniers. Cette catégorie présente un taux d'absentéisme largement moindre, à 2,6%. La Dares évoque plusieurs facteurs expliquant un taux plus faible chez les précaires. Les droits à la prise en charge du maintien du salaire pendant l'absence par l'entreprise ou la mutuelle ne peuvent se déclencher, en général, qu'après un certain temps passé dans l'entreprise (90% du salaire maintenu à partir d'un an d'ancienneté), et ne bénéficient donc que rarement aux contrats courts. De plus, on trouve une majorité de jeunes chez les précaires, qui ont une santé en général meilleure en début de carrière, et donc ont "moins" besoin de s'absenter. Enfin, compte tenu de la précarité même de l'emploi court, les travailleurs ont moins tendance à demander de s'absenter.

La stabilité des résulats de l'enquête de la Dares portant sur environ dix ans (en moyenne, les taux d'absentéisme totaux oscillent entre 3,4 et 3,8%) permettent d'avoir une photographie honnête de cette période. La Dares "n’a pas publié de nouvelle étude". 

Des études privées circulent et sont fréquemment citées, mais comportent souvent des biais statistiques. On peut, par exemple, retrouver le taux d'absentéisme en compilant les données des bilans sociaux des entreprises. Mais la méthodologie du calcul de l'absentéisme varie fortement d'une entreprise à une autre. Cette variation est également présente si l'on souhaite comparer les absences entre les différentes collectivités et administrations publiques. Il est donc compliqué de comparer les études privées entre elles, et avec les données relevées par les bureaux de statistiques des administrations publiques. Un article très documenté de la Gazette des communes éclairent ainsi les biais des études les plus fréquement citées. 

Cordialement,

Youness Rhounna.

 

 

 

Partagez cette réponse

Nos dernières réponses

  • Où en est l’enquête sur les assistants parlementaires de Jean-Luc Mélenchon à l’UE ?

    Affaires Jean-Luc Mélenchon France Insoumise
    Voir la réponse
    publiée le 15/12/2017
  • Pourquoi Leetchi permet-il le financement participatif de mosquées ? Les fonds sont-ils propres ?

    Islam Economie Numérique
    Voir la réponse
    publiée le 15/12/2017
  • Le Rwanda a-t-il mandaté un cabinet d'avocats américain pour enquêter sur le rôle de la France avant, pendant et après le génocide ? Et si oui, pourquoi aucun média français n'en fait part ?

    Afrique Médias Rwanda Génocide
    Voir la réponse
    publiée le 15/12/2017
  • Pourquoi la fermeture d'un passage à niveau coûte-t-elle environ 5 millions d'euros? (chiffre - France 2, Journal de 13h le vendredi 15 Décembre 2017)

  • Dans une vidéo postée sur le site internet pour l'emprunt patriotique du FN, Marine Le Pen explique que la banque HSBC a clôturé son compte sans raison valable. Est-ce vrai ?

    Marine Le Pen FN Banques
    Voir la réponse
    publiée le 15/12/2017
  • Dans quelle mesure le vote de la FCC contre la neutralité du net peut nous toucher en Europe et en France?

    Etats-Unis GAFA Numérique
    Voir la réponse
    publiée le 15/12/2017
  • Bonjour, Jean-Luc Mélenchon a-t-il vraiment dit, comme le relate Slate (en citant Le 1): «Je ne me sens rien de commun avec les pays baltes. C’est le bout du monde, même les Romains ne sont pas allés là-bas!... ?

    Union Européenne Médias Jean-Luc Mélenchon France Insoumise
    Voir la réponse
    publiée le 15/12/2017
  • La cour de justice de la République est saisie pour l'affaire Urvoas-Solère. Qu'est-ce qui justifie l'existence de cette juridiction d'exception ?

  • Où Donald Trump achète-t-il sa perruque? C'est pour un ami.

  • Est-ce vrai que Leetchi finance des mosquées radicales ?